Dora Maar - Boloc
00:00 / 00:00

Dora Maar

 

T'as jamais pu les encadrer

Ces grandes lascives à l'eau, à l'huile

C'est tellement facile de poser

L'air ailleurs derrière de grands cils

 

Faudrait gratter sous le vernis

Tirer sur les plis, les dentelles

Et gommer le lipstick rubis

Et laisser couler le Rimmel

 

Mais qu’est ce qu’elles ont de mieux

Ces modèles 

Irréelles 

Ces longues silhouettes, 

Taille de guêpes, aux grands yeux

Tu veux qu'il te peigne !

Il voit pas qu'elles trichent, oui, t’en as marre de ces sirènes 

Comme Dora Maar

Tu veux qu'il te peigne

Ou te dépeigne 

 

Elles sont ailleurs, sans leurs toilettes

Alanguies sur des édredons

Oh, comme elles sont loin les nymphettes

Nues demoiselles en Avignon

 

Avec des fleurs de tournesol

Ou s’il préfère, des montres molles

Tu veux qu'il te peigne

Qu'il te peigne ou te dépeigne

 

Regarde-toi, tu m’amuses, 

Oh toi ma Dora Maar, Dora Maar, Dora Maar

 

Mais qu’est ce qu’elles ont de mieux

Ces modèles 

Irréelles 

Ces longues silhouettes, 

Taille de guêpes, aux grands yeux

Tu veux qu'il te peigne !

Il voit pas qu'elles trichent, oui, t’en as marre de ces sirènes 

Comme Dora Maar

Tu veux qu'il te peigne

Ou te dépeigne